Le Festival 2021

Le billet de la Présidente

Enfin !
Tel est notre cri du cœur après ces journées du 7 au 10 octobre que nous attendions tellement.
Après une année d’incertitude, la crise sanitaire n’étant plus aussi menaçante, l’implication constante de notre équipe de bénévoles nous a permis d’accueillir dans les meilleures conditions Chantal Thomas et Daniel Rondeau.
Le beau temps nous a servis, et le résultat, j’allais dire la cuvée, a été exceptionnel.
Moments forts : Hubert ben Kemoun et Christophe Alline, le jeudi avec les enfants et leurs maîtres, nos deux auteurs le vendredi avec Anne Prouteau, et les étudiants de l’UCO et Cécile Meynard de la responsable de la formation M2 Edition de l'Université d'Angers.

Un dîner débat autour de Daniel Rondeau, conjuguant Orient et Occident.
Vivement animée par Antoine Boussin et le comité de lecture du Festival, une rencontre des auteurs avec leurs lecteurs le samedi après-midi.
Et, le soir, la projection du film remarquable tiré du livre de Chantal Thomas, L’échange des princesses.
Clôture en beauté le dimanche, après un pique-nique au parc du Fresne (animé par le trio talentueux de « Garçons s’il vous plaît !»), avec une belle conférence de Thierry Pelloquet et les commentaires d’Evelyne de Pontbriand sur le chenin, ce plant mythique de Savennières et des vignes d’Afrique du Sud.
Le festival et son public fidèle se sont retrouvés une fois de plus dans l’alliance magique des bons livres et des bons vins...
Un grand merci à toutes et à tous...

Danièle Sallenave de l'Académie française
Présidente

Le mot de la Présidente

Nous nous étions quittés à l’automne de 2019, sur la promesse d’un nouveau festival à l’automne de 2020, autour de deux auteurs au parcours aussi rare que singulier : Chantal Thomas et Daniel Rondeau.
Mais un fléau terrible est venu bousculer nos plans : une épidémie début 2020 devenue pandémie en quelques mois et dont nous ne sommes pas encore entièrement sortis. Cependant les choses nous ont paru depuis quelques mois prendre un tour assez favorable pour que le Festival Terres à vins, terres à livres puisse avoir lieu en octobre de cette année.
Nous l’ouvrirons donc avec joie, avec nos deux auteurs qui nous sont restés fidèles !
En nous gardant d’oublier, cependant, toutes celles et tous ceux que le virus a frappés, les familles en deuil et aujourd’hui encore les nombreux pays, parmi les plus fragiles, placés sous sa menace.
Pendant cette période si difficile, et surtout pendant les confinements successifs, beaucoup ont pu découvrir que les livres faisaient partie du matériel de survie, qu’ils nous aidaient à préserver une force indispensable de confiance et de communication.
C’est ce fil que nous avons à cœur de tisser chaque année sur nos coteaux avec le public, en compagnie des enfants des écoles, des étudiants et lycéens, des vigneronnes et vignerons. L’année prochaine, il se peut que le festival se déroule au printemps : le temps du vin nouveau succèdera à celui des vendanges. Mais ce sera toujours le temps de lire. Car un livre se médite comme un bon vin se déguste. Comme disait Jules Renard : "J'aime à lire comme une poule boit, en relevant fréquemment la tête, pour faire couler."

Danièle Sallenave de l'Académie française
Présidente

Entrée libre. INVITEZ-VOUS !
Nous vous attendons avec bonheur !